Insomnie bénie

Réveillée au beau milieu de la nuit

Partagée entre ce fond si pur, si apaisé

Et ces doutes, ces peurs en surface

Qui me gardent éveillée.

Que faire ?

De l’or au-travers de mes rideaux blancs

La magie est partout

Lumière entre les stores à demi-fermés

C’est si simple

Fini les drames

Fini les intrigues

Révélations et vérité

Réveillée plus tôt

Une Foi naît et se construit

Au milieu de la fatigue, de l’insomnie

J’écris sur un arbre mort

La sensation du papier sous ma main est douce

L’odeur du bois est bonne

Mais mon amour des arbres est plus grand

Je les aime et je veux qu’ils restent vivants.

Ils nous parlent, ils nous protègent.

Guérison…

Alors sur quoi écrire ?

Où, dans quoi dormir ?

L’ingéniosité n’a pas de limites,

Dans l’intuition, nous sommes capables du plus grand.

Nous naissons libres et égaux

Devant Dieu(e), l’Univers, l’Absolu, l’Infini

Nous sommes Amours.

L’air, la Terre, l’eau et le feu sont gratuits

Pour tous

La Terre est ma maison.

Habitez Mars ?!

Cherchez ailleurs sans voir le trésor sous nos yeux !

Insensé !

Vanité. Aveuglement.

Étranges créatures humaines

Capables de tout

Bénies

Mais une grande responsabilité

Vulnérables et forts à la Foi.

Sortir de la folie pour entrer dans la Conscience.

La Paix.

Ta2-22

(Rédigé en février 2019)

Laisser un commentaire

*

code