Le côté sombre de l’être humain

Mes attentes étaient trop hautes,

Empreintes d’idéaux.

J’ai été blessée, meurtrie-même,

En voyant les visages horribles,

Que l’humain pouvait prendre.

Je ne comprends pas.

L’absurdité est là,

Et ça me lasse.

Comment est-ce possible ?

Y penser et je perds la boule.

C’est trop.

Une infinie tristesse,

Bercée de désespoir,

Ce n’est pas un chant pour la gloire,

Mais l’écho profond de la mer de glace.

Les autres animaux ne gâchent pas eux,

C’est la différence avec nous.

Tout ce pouvoir,

Toute cette puissance créatrice,

Toutes ces capacités !

Pour ça ?!

Oui, je parle aussi pour moi.

Je rêve toujours d’un monde idéal,

Où l’on vivra,

Dans tout ce que l’humain a de meilleur :

L’Amour, l’amitié, l’intelligence éveillée,

Avec ce monde, notre Terre, nos amis animaux, végétaux,

En Paix, heureux,

Pour l’éternité.

Ta2-22

(Rédigé début 2018)

Laisser un commentaire

*

code